visites

Selon le secteur où il est installé le vigneron haut-marnais peut bénéficier :

1) De l'AOP Champagne (6 villages pour la plantation et 16 villages pour l'élaboration du vin)

2) De l'IGP Haute-Marne (tout le département)

3) De l'IGP Côteaux de Coiffy (2 cantons)

Le Bulletin Officiel du ministère de l'agriculture a publié, le 23 décembre 2011, le nouveau cahier des charges des appellations Vins des coteaux de Coiffy et Vin de Pays de la Haute-Marne :

 Vignes.Haute-Marne.monsite-orange.fr/Coteaux%20de%20Coiffy%20-%20Copie.pdf

Mais évidemment, un vrai vigneron peut se faire sa place sur le marché des vins de table en faisant fi des appellations. Mais il lui faut alors savoir utiliser la communication, bénéficier de filières de niche, ... et l'expérience montre que ces vignerons là se trouvent en général dans les régions qui bénéficient déjà d'appellations, donc ils bénéficient déjà du parapluie de notoriété de l'appellation régionale même s'il la contestent. C'est que les acheteurs vont évidemment chercher du vin dans les régions réputées viticoles, et ce n'est pas le cas de la Haute-Marne faute d'investissement public sur l'image du département.

Donc, la Haute-Marne aurait besoin de vignerons-leaders, pour lancer la viticulture départementale.

Depuis 2016, tout un chacun peut cultiver 10 ares de vigne sans se soucier de droits de plantation ou de cépages particuliers, mais sans commercialiser quoi que ce soit.