visites

 

 

 

Pour toute conférence, n'hésitez pas à me contacter : dst17@wanadoo.fr 

ou encore : 03.25.88.60.38.

 

 

10 juin 2017 : Intervention aux Rencontres de Bissy sur Fley, sur le thème,

Les anciens hybrides peuvent -ils renaître au succès ?

(Actes du colloque 2017 bientôt disponibles - automne ou début de l'hiver prochain, probablement- à l'office du tourisme de BUXY)

 Conférences et rencontres passées : Une dizaine (+colloque de Beaune) depuis 2012

- 7 octobre 2014, 9 h, présentation à Choignes (lycée agricole) de la collection d'hybrides à transplanter avec les élèves

- 16 octobre, 10 h, conférence d'initation à la viticulture, au lycée agricole, devant trois classes

- Journées du patrimoine 2014, conférence à LIRONCOURT (88, CC de la Saône vosgienne), vendredi 19 septembre, 20 h 30, à la salle des fêtes

 - Semoutiers, FDSEA (10 avril 2014)

- Lycée agricole de Choignes : conférence d'initiation à la viticulture pour une classe de terminale 2013

- Journées du patrimoine à Chevillon 2013 (15 h) : La vigne dans les environs de Chevillon

-  Cohons : 6 septembre inauguration des terrasses (dont le conservatoire de cépages)

- Joinville : 30 mai 2013, 18h., médiathèque : Joinville peut et doit renouer avec son passé viticole

- Intervention au colloque de Beaune du 13 avril 2013 sur le sujet suivant : "La part du Bourgogne dans la consommation de vin de la Haute-Marne (XVIII-XIXème siècle)"

Résumé

Etudier la question de la part du Bourgogne dans la consommation de vin de la Haute-Marne, nécessite de bien comprendre d'abord la place de ce département par rapport à la Bourgogne, au cours du temps, et dans une optique de longue durée, qui va de l'acquisition des traditions viticoles dans un passé assez lointain à la définition toute récente des appellations, qui contraint notre vision actuelle des choses. Cependant, au XVIIIème siècle, les inventaires après décès rédigés par les notaires permettent de répondre avec une assez grande précision, même quantitative, à cette question. On ne s'en privera donc pas. Quant au XIXème siècle, on peut l'étudier à partir des archives du commerce, alors même qu'elles sont très partielles. Leurs conclusions sont sans ambiguité. On peut alors replacer le sujet dans une perspective plus large qui est celle de l'histoire des vignobles de France, depuis le Moyen-Age jusqu'à nos jours, ... et envisager l'avenir, car bien évidemment, tout change, aujourd'hui comme hier.

Plus d'information sur le site du CHVV : http://www.chvv.fr/Documents/Programme%205e%20rencontres%202013.pdf

- Conférence devant des élèves de seconde du lycée Charles De Gaulle, 29 janvier, au cours de la visite de la coopérative de Colombé-le-Sec avec Hervé Hudelet, viticulteur haut-marnais de l'AOP Champagne.

- 13 janvier 2013 participation à la Saint Vincent à Joinville avec l'ASA.

- 12-12-2012, Bar-sur-Aube, (Espace Davot, rue des Varennes, 18 h 30), participation à un café-paysan, consacré aux droits de plantation, avec Pascal Frissant, viticulteur en Minervois et J.F.Chapelle, vigneron à Santenay, membre du comité de professionnels consulté par la CE.

- Conférence à Chaumont, le 8 décembre 2012 à 15 h. aux Silos voir : http://silos-mla.blogspot.fr/

Vendredi 13 avril 2012, 20 h 15, salle Edgar Pisani, au lycée agricole de Choignes, entrée libre, bien entendu ; Thème : 2012-2060/80, une fenêtre d'opportunité pour un redéploiement de la vigne en Haute-Marne

 Durant le XXIème siècle, le changement climatique va faire de la Haute-Marne une nouvelle Bourgogne, les terrains géologiques étant déjà très comparables... Or la terre est disponible, à bas prix, et les élites locales sont absolument inconscientes de ce pactole local, car devenues totalement étrangères à la viticulture qui s'est fortement professionnalisée au XXème siècle (alors que c'était une activité populaire et banale auparavant).

Il s'agit donc d'attirer l'attention sur ces réalités et notamment de suggérer aux agriculteurs haut-marnais, plus proches naturellement de la viticulture que d'autres, de se lancer dans l'aventure. On peut viser la diffusion de vins honnêtes mais aussi de vins plus exceptionnels... Le lecteur constate que je maîtrise mon vocabulaire. Il ne s'agit pas d'agiter un miroir aux alouettes mais de dessiner consciencieusement l'esquisse d'un rêve raisonnable. On peut viser la moyenne (techniquement assez facile à atteindre) mais aussi viser l'exception ; il y en a pour tous les tempéraments. Sans une vigoureuse reprise, la visibilité du peu de vignes qui nous reste ne peut s'améliorer.

 

Au lycée Edgar Pisani (devant les élèves) lundi 19 mars 2012, de 14 h 30 à 17 h 30

à Chaumont, le 22 octobre 2011, conférence d'introduction des journées d'études des Cahiers Hauts-Marnais.

Je n'avais que 2 heures et demi pour évoquer le déferlement du monde sur ce petit coin de continent, cet archipel de coteaux qui est passé de 0 hl à l'époque du Christ à 1 million en 1875 et dont le vignoble de 16.000 ha à l'époque de sa prospérité est retombé aujourd'hui à 145 ha, tout compris. Eh oui, mes chers concitoyens, nous avons laissé filer 4600 ha de vigne (à quotité comparable avec la France), des emplois sans nombre, toute une filière économique ; c'est un peu comme si l'on s'était emputé d'un membre !

Mais le rien n'est pas l'opposé du tout ; c'est l'opposé du quelque chose ! alors il nous faut rebondir et le changement climatique peut rendre cette renaissance plus facile.

Quelques photos :

Vignes.Haute-Marne.monsite-orange.fr/Quelques%20photos%20t%C3%A9moins%202.pdf

 

 

à Beaune, le samedi 4 juin 2011, sur invitation du Centre d’histoire de la vigne et du vin (créé par le Centre Beaunois d'Etudes Historiques). On pourra se procurer le livre à cette occasion :

Cahiers de la vigne et du vin, 13, 2013 (novembre 2015)

CCI, rue du tribunal, salle Chaptal, 15 heures.

Introduction : le vignoble haut-marnais dans son contexte français, les sources d’archives disponibles. Présentation du territoire haut-marnais relativement à la viticulture, des vignobles, de leur position et importance. Insertion de la viticulture dans le complexe des productions locales, aux siècles anciens, puis insertion des vins haut-marnais dans le marché national du vin en formation au XIXème siècle. Eclipse viticole du XXème siècle et renaissance à partir de 1980 dans un contexte de changement climatique dont la prise de conscience est plus récente mais fixe de plus en plus haut les enjeux futurs.

CR : Je n'ai pu qu'évoquer la question compliquée des confréries et pratiquement pas celle des vendanges ; on pourrait en parler une demi-heure. Par contre les réactions du public m'ont permis d'évoquer un détail truculent : le baptême des vins, en l'occurence le Dragomiroff. Je remercie les participants et les organisateurs de cette rencontre.

Evénements et articles parus dans :

- Article de l'Avenir agricole et rural de la Haute-Marne (22 juin 2012)

- Article de Ligne Directe, été 2012

- Article du JHM, 19 avril 2012

- Article de La Voix de la Haute-Marne, 13 avril 2012

- Article de l'Affranchi, 6 avril 2012

- Article dans le JHM (le Mag du week-end  du 20-22 août 2011)

- Article dans L'Avenir Agricole et rural de la Haute-Marne (septembre 2011)

- Rencontre à la librairie LARCELET, à SAINT-DIZIER, le 20 mai, dans l'après midi (vers 18 heures). Présentation du livre par l'auteur. (JHM du samedi 28 mai, compte rendu sur la page de Saint-Dizier)

 - Emission sur RCS Aube-Haute-Marne (avril 2011) 

 - Article dans La voix de la Haute-Marne, 22 avril 2011

 Album de presse : 

 Vignes.Haute-Marne.monsite-orange.fr/Le%20Bien%20Public%207-6-2011.pdf

Vignes.Haute-Marne.monsite-orange.fr/pressebouque%20lv%20h-m.pdf

 Vignes.Haute-Marne.monsite-orange.fr/pressebouque%20-%20jhm.pdf

- librairie Saint-Berchaire, à Montierender, samedi 19 novembre, l'après-midi.